Autre-Monde

Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aidan Cooper

Aller en bas 
AuteurMessage
Aidan Cooper
Pan
avatar

Messages : 272
Points : 564

Feuille de personnage
Age PJ: 15 ans
Site panesque ou ville: Éden
Altération ou métier: Mémoire visuelle surdéveloppée

MessageSujet: Aidan Cooper   Sam 28 Avr 2012 - 9:07

Aidan Cooper

Sexe : Masculin — Âge : 15 ans — Taille : 1m82 — Site panesque : Eden

Background
Né le 7 août 1994 en Californie, Aidan Cooper vécut une vie parfaitement normale durant les quinze premières années de son existence.

Après sa naissance dans une clinique de Santa Barbara, il vit défiler les États-Unis d’ouest en est au fil des déménagements successifs de ses parents. Il visita différentes bourgades de Californie et d’Arizona. Il fêta ses quatre ans dans le Nord du Nouveau-Mexique, découvrit le Kansas deux ans ensuite avant d’accorder un an chacun au Missouri, à l’Illinois et à l’Indiana. Enfin, après de courts passages dans différents coins paumés de l’Ohio, la famille Cooper décida de s’installer pour de bon dans un trou perdu quelque part entre Colombus et Cincinnati.

La bourgade n’était pas désagréable, sans pour autant mériter un autre nom que « coin paumé ». 1500 habitants, un supermarché flanqué de quelques commerces et entouré de pâtés de maisons, elles-mêmes cernées par des kilomètres et des kilomètres de champs sillonnés de routes solitaires. Aidan habitait en bordure, dans un petit pavillon. Ses parents n’avaient ni l’envie ni le besoin de s’imposer les désagréments d’une ville plus grande, travaillant depuis leur domicile et appréciant la tranquillité rurale.

Depuis cinq ans qu’ils s’étaient installés ici, il avait eu le temps de se faire à son établissement scolaire et s’était lié d’amitié avec un adolescent de son âge, Hutch. Il connaissait beaucoup d’autres personnes, mais peu faisaient réellement partie de son cercle d’amis, car Aidan, sans être associable, préférait laisser les autres venir à lui que l’inverse.

La Tempête frappa sans même que le garçon ne s’en aperçoive. Du moins pas sur le coup. La télé avait eu de quoi remplir son JT quand on avait annoncé cet énorme blizzard, juste après Noël. Le sujet avait enflé à une vitesse impressionnante ; un soir une madame Météo souriante promenait les mains devant une carte des États-Unis, le lendemain après-midi une alerte rouge était diffusée en continu sur toutes les chaînes d’infos du pays, prédisant de gigantesques black-out pour la soirée au cours de laquelle on s’attendait à des intempéries battant tous les records.

La télé locale de chez Aidan avait même trouvé de quoi combler ses programmes, avec un suivi heure après heure de la tempête. La chaîne avait diffusé des bulletins spéciaux à l’arrivée de l’orage sur Toronto, puis Detroit, suivis de Chicago et New York. Les prévisions de l’après-midi se révélèrent exactes lorsque la titanesque chape de nuage, visible à des centaines de kilomètres, boucha petit à petit le ciel de l’Ohio, plongeant tout l’état dans une nuit avant l’heure qui devint totale à l’instant où le réseau électrique lâcha.

La dernière activité de l’adolescent au sein du monde qu’il connaissait se résuma à regarder une heure et treize minutes du premier Pirate des Caraïbes sur son ordinateur portable, tard dans la nuit, dans son lit, avant de s’y endormir. Aucun des flashs lumineux filtrant à travers la croûte de neige incrustée contre sa fenêtre ne le réveilla, ni le son étouffée d’une vitre se brisant dans la chambre de ses parents, et une autre dans le salon.

Le lendemain, il se leva pour trouver une maison glaciale, vide et située dans une bourgade silencieuse, écrasée sous une chape de nuages sombres et extraordinairement bas, apparemment vidée de tous ses habitants. L’épaisseur de la couche de neige accumulée dans les rues et sur la campagne environnante aurait été suffisante pour clouer littéralement sur place n’importe quel véhicule, si seulement le moindre véhicule avait subsisté.

Après avoir essayé en vain de se servir des téléphones auxquels il avait accès, assisté au passage en force de racine à travers le carrelage du salon de sa maison et croisé le chemin d’un adulte enragé à l’apparence difforme sur Main Street, le garçon décida d’aller rassembler des affaires et de l’équipement avant de quitter la ville, espérant rencontrer des secours sur le chemin. Il se dirigea vers l'ouest, renonçant à tenter de braver la masse nuageuse sombre et menaçante chapeautant tout l’horizon à l’est, direction dans laquelle se trouvaient Chillicothe et – supposément – l’un de ses habitants, Hutch.

Au fur et à mesure de son voyage, il constata avec un mélange d’ahurissement et de frayeur que le phénomène ayant frappé cette nuit-là s’étendait probablement à la totalité du territoire étasunien. Plus il avançait vers l'ouest, moins il y avait de neige, mais une végétation aussi dense qu'étrange semblait avoir envahi tout le pays en quelques jours. Il parvint à Cincinnati alors que de hautes plantes s'attaquaient aux façades des immeubles, recouvraient la route, perçaient le bitume et s'élançaient vers le ciel.

Il constata avec une appréhension encore plus grande le développement d'une faune à la fois inhabituelle et relativement hostile. Sur un chemin découvert comme la campagne, ou la nature n'avait pas encore frappé trop fort, il pouvait se servir de jumelles qu'il avait songé à emporter, et avait aperçu plusieurs fois, de loin, diverses créatures qu'il préférait savoir loin de lui. Il n'avait aucune idée d'où ce voyage le mènerait, mais il était parvenu à une conclusion : à moins de trouver de l'aide, il n'avait aucun intérêt à rester trop longtemps au même endroit. Rester en mouvement augmentait ses chances de survie.

C’est son moral qui faillit avoir raison de lui. Il manqua d’abandonner toute combativité. L'idée de passer le reste de sa vie à vagabonder dans un monde sauvage qu'il ne reconnaissait plus du tout lui plombait le moral. Rien à voir avec les moments d'exaltation et d'aventure qu'il s'imaginait avant, quand il se laissait aller à des rêveries sur un monde sans adultes. Là, il était coincé entre la peur de ce nouveau monde et la terreur de la mort. Un dilemme qui aurait pu l'achever s'il n'était pas tombé sur les fondations d'Eden, qui n’étaient alors qu’un amas d'habitations chaotique, sans aucune organisation.

L’adolescent intégra la communauté avec un indicible soulagement, et se mit au service du bien commun en participant aux activités de chasse, assistant au fil des mois au développement et à la croissance de la ville, s’accoutumant peu à peu à l’exigence de la nouvelle vie à laquelle ils étaient tous astreints et à l’étrangeté du monde ayant remplacé l’ancien. Son entourage le plus proche le tint bientôt pour celui qu’il avait toujours été dans son ancienne vie : abordable mais excessivement discret. Une retenue qui ne l’empêcha pas, au début de l’été, de se porter volontaire pour une expédition en territoire Cynik, le peuple composé exclusivement d’adultes s’étant établi dans les territoires du sud et animé d’intentions belliqueuses envers les Pans.

Description physique :
Aidan est un garçon de haute taille, aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Il ne peut se départir d’une certaine allure de grand dadais, en raison des traces d’acné persistantes sur ses pommettes, de sa démarche dégingandée et du flegme qui ne le quitte que rarement, excepté en situation de danger. Malgré cela, l’Autre-Monde l’a affûté physiquement et il est plus dégourdi qu’il n’en a l’air. En-dehors de la chasse, on le voit habituellement vêtus d’affaires amples ; il apprécie typiquement les joggings ou les pantalons cargo, les T-shirts une taille au-dessus de la sienne et les hoodies.

Caractère
Le flegme est un trait majeur de la personnalité d’Aidan. Réticent à l’action précipitée et partisan de l’observation avant la décision – ce qui lui a souvent donné raison en tant que chasseur –, le calme et la tranquillité le ressourcent autant que l’agitation et l’excès de relations humaines l’épuisent, raison pour laquelle il s’accommode si bien d’une solitude dont, pourtant, il sort peu à peu.

Paradoxalement, cette solitude n’a également fait que le pousser à ressasser encore et encore son choix de fuir son ancien lieu de vie au lieu de partir à la recherche de son ami le plus proche. Il a trouvé le moyen de canaliser cette énergie tirée du scrupule en intégrant l’unité de chasse d’Éden, mais pas avant de s’être imprégné d’une certaine dose de cynisme et de doute sur lui-même.

Ceci étant dit, il demeure une personne à la conversation généralement diplomate, peu encline à la confrontation, et empathique.

Altération
Le Aidan d’avant la Tempête peinait grandement à trouver le moindre intérêt à écouter les cours auxquels il assistait, et les griffonnages plus ou moins élaborés remplissaient ses cahiers nettement plus rapidement que les notes scolaires. Son goût pour les jeux vidéos faisant de l’environnement du joueur une composante essentielle de sa progression fût la principale raison de son application à se montrer extrêmement attentif à tout ce qu’il voyait durant son périple entre la Tempête et son arrivée à Eden, à noter et interpréter les éléments et événements proches, qu’il s’agisse des alentours immédiats ou plus lointain.

Tous ces facteurs ont probablement joué un rôle non négligeable dans l’apparition d’une mémoire visuelle surdéveloppée chez l’adolescent, le rendant capable d’imprimer dans son esprit une vision remarquablement claire et détaillée d’à peu près n’importe quelle scène ou paysage qu’il aura pu observer rapidement – et lui permettant de rendre compte avec facilité de cette vision, que ce soit oralement ou en la couchant sur papier.

Ce n’est que récemment qu’il a réellement pris conscience de la nature et de l’étendue de ce don, avec l’aide de la faculté de l’Altération d’Eden.

Possessions
→ Ses vêtements, incluant ses effets habituels mais également d’autres réservés à ses activités de chasse, ainsi qu’un ample poncho à capuche contre la pluie confectionné à partir de plusieurs imperméables, et une ceinture utilitaire ;
→ Un robuste sac en bandoulière, de la capacité de contenance d’un grand sac à main ;
→ Tout un set de couteaux de chasse, et leur propre ceinture ;
→ Un matériel de croquis très succinct, constitué des stylos, crayons à papier et cahiers Canson dans le meilleur état qu’il ait pu trouver au fil des fouilles de ravitaillement ;
→ Diverses autres petites choses…


Dernière édition par Aidan Cooper le Dim 8 Juil 2018 - 21:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cooper
Pan
avatar

Messages : 272
Points : 564

Feuille de personnage
Age PJ: 15 ans
Site panesque ou ville: Éden
Altération ou métier: Mémoire visuelle surdéveloppée

MessageSujet: Re: Aidan Cooper   Dim 6 Mai 2012 - 16:11

Mes aventures sur Autre-Monde
Les RP auxquels j'ai participé.

INTRIGUE : DANGER IMMEDIAT

Juillet 2009 :
- Chroniques d'une guerre annoncée - Part one - TERMINE
- Chroniques d'une guerre annoncée - Part two - TERMINE

Août 2009 :
- Chroniques d'une guerre annoncée - Part three - TERMINE
- Chroniques d'une guerre annoncée - Part four - TERMINE

INTRIGUE : CHANT GUERRIER

Septembre 2009
- Un bien ou un mal ? - TERMINE

Novembre 2009 :
- De fer et d'acier - EN COURS
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Cooper
Pan
avatar

Messages : 272
Points : 564

Feuille de personnage
Age PJ: 15 ans
Site panesque ou ville: Éden
Altération ou métier: Mémoire visuelle surdéveloppée

MessageSujet: Re: Aidan Cooper   Dim 8 Juil 2018 - 20:41

Évolution du personnage
Au fil des différents RP.

L’expédition menée en territoire Cynik n’a pas laissé Aidan indemne. S’il a eu l’extraordinaire surprise de retrouver son ami Hutch dans les geôles de la forteresse des Portes de l’Enfer, il a également frôlé de peu la mort en étant victime d’une hémorragie interne, des suites d’une blessure reçue à la tête quelques jours plus tôt.

Si l’intervention chirurgicale improvisée et dangereuse de ses camarades sur le chemin du retour à Eden le sauve de peu, il reste plongé dans le coma durant près de deux mois, et ne se réveille que pour constater que les épanchements de sang dans son crâne ont sensiblement endommagé sa vue et son ouïe du côté gauche. Au cours des semaines suivantes, il est également victime de migraines régulières.

Une fonctionnalité adéquate de la vue et de l’ouïe étant l’un des critères les plus importants du poste de chasseur, l’accès à ce dernier est retiré à Aidan, qui ne cherche même pas à le conserver, à la fois abattu et conscient que la décision est parfaitement logique. Par la suite, il va et vient entre différentes autres tâches quotidiennes au sein de la cité, qu’il s’agisse de manutention, d’aide à la cuisine ou d’entretien des infrastructures. Bien que soutenu par Hutch, il digère comme il peut son éloignement forcé des activités auxquelles il se considérait le plus utile et compétent. Un ressentiment que n’arrange pas la conscience que son infirmité nouvelle est mauvais signe dans le contexte de l’approche d’une guerre ouverte contre les Cyniks.

Se réfugiant dans ce qu’il peut pour ne pas trop broyer du noir, sa fréquentation de l’Académie au cours des semaines écoulées lui ont permis de mettre le doigt sur son altération, au développement de laquelle il s’emploie lorsqu’il a du temps libre. Quand bien même, il n’a pas la moindre idée de l’utilité qu’il va bien pouvoir lui donner lorsque le moment sera venu d’aller faire couler du sang vainement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aidan Cooper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aidan Cooper
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abby Cooper is here o/
» Maxime Cooper [VALIDE]
» Lea Cooper
» Arrivée d'un nouvel élève : Daniel COOPER - SD
» HUNK ou James Cooper

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autre-Monde :: Au Petit Matin :: Les Survivants :: Les Pans-
Sauter vers: